Ce matin en me réveillant je me suis demandée en quoi j’étais légitime pour ouvrir ce blog écolo. Qu’est ce qui est écolo dans mon mode de vie, En fait, j’ai du mal à trouver. Certes j’adopte déjà une certaine simplicité:

- je ne me maquille pas, pas de déo, pas de cosmétique à part une crème hydratante.

- depuis un an je ne prends qu’une douche par jour; Depuis quelques jours je coupe l’eau le temps de me savonner et j’utilise un verre pour me brosser les dents. J’utilise toujours gel douche et shampooing du commerce.

- je cuisine. Je n’achète pas de  plat préparé, sauf une pizza de temps en temps. je fais mes courses en grande surface ou sur le marché et il m’arrive d’acheter des fruits ou légumes qui ne sont pas de saison (il m’arrivait). Je prépare ma gamelle le midi au travail car je ne veux pas manger de plats tout préparés.

- Je ne suis pas branchée dernières technologies, j’ai un téléphone depuis 3 ans, que je n’utilise que pour téléphoner et c’est très bien ainsi. Je ne sais pas utiliser un i-phone.

- je vais au restaurant mais à force de déceptions (mauvaise qualité) j’ai décidé d’arrêter. Je vais parfois au fast food.

Voilà, je crois que j’ai fais le tour. C’est mince. Sinon j’utilise ma voiture, et je consomme trop. J’achète quand j’en ai envie sans réfléchir (vêtements, livres, accessoires de sport…). Donc pas très écolo en fait.

Moi qui me crois meilleure que d’autres sur le point environnemental en fait je suis pareille. Je ne fais pas d’effort.

Donc ce blog pas pour raconter ce que j’ai déjà appris sur l’écologie parce que sincèrement je n’y connais pas grand chose, mais pour montrer mes pas vers l’écologie. C’est une rencontre. Lors de mes dernières courses, j’ai voulu acheter des produits bios, une première, et je me suis rendu compte qu’il y avait du bio qui venait d’autres pays, de loin. Alors j’ai préféré acheter français que bio. Je me suis aussi rendu compte que bio ne veut pas dire sain. Tout est question de réflexion.

Avec l’écologie ou la simplicité volontaire (qui pour moi sont deux démarches intriquées) il faut repenser tous ses actes quotidiens, toutes ses habitudes. Ce n’est donc pas facile.

Je n’ai encore jamais mis les pieds dans un biocoop et je crois que ce sera une des prochaines étapes. Faire les courses. Réfléchir comment faire ses courses. Quel produit acheter? Pourquoi?

Aujourd’hui j’en suis à désencombrer. Je tri petit à petit chaque pièce de la maison. Se débarrasser du superflu accumulé c’est déjà se rendre compte que l’on consomme trop.

J’ai éteins la télé et j’ai décidé de ne plus acheter d’inutile.

 

 

Laisser un commentaire